Savanes :Bilan des projets du Fonds de Consolidation de la paix au Togo

Une concertation nationale fait l’objet depuis ce mercredi 07 décembre 2022 à l’hôtel Dapaong d’une rencontre entre les parties prenantes sur les réalisations et les perspectives du projet Prévention de l’ Etrémisme Violent – au Bénin, Burkina Faso et Togo (PEV-BBT) . Initiée par le PNUD , cette rencontre vise à faire le bilan de la mise en œuvre des différents projets contenus dans le programme de consolidation de la paix des Nations Unies au Togo.

Durant 3 jours, les préfets de la région des savanes, les Maires des communes bénéficiaires de différents projets vont examiner les impacts réels et les résultats enregistrés. Il s’agit du projet renforcement des capacités nationales et communautaires de prévention des conflits et violences et la protection des droits de l’homme au Togo, le projet d’appui à la prévention des conflits et de l’extrémisme violent dans les zones frontalières du Bénin, Burkina Faso et Togo et le projet de promotion de la participation des jeunes dans la prévention des conflits et le renforcement de la cohésion sociale pour une paix durable au Togo.

Officiels à l’ouverture de l’atelier

Ces différents projets mis en œuvre dans les préfectures de Cinkassé, Tône, Oti-sud Kpendjal et Kpendjal-Ouest ont permis d’accompagner les communautés à développer une résilience face aux impacts des attaques terroristes auxquelles elles font face. Ainsi, cet appui multiforme a renforcé les capacités des communautés pour une meilleure prise en charge des facteurs de risques.

Le programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) ont réaffirmé leur engagement aux côtés des autorités togolaises dans la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme à travers le programme de renforcement de cohésion sociale de prévention des conflits et de consolidation de la paix, un programme soutenu par le Fond de consolidation de la paix des Nations Unies.

Participants en atelier

Ces 3 jours de travaux vont également permettre de faire des recommandations concrètes issues de l’évaluation finale indépendante du projet PEV-BBT . Les participants auront à prendre connaissance de l’approche du Togo pour faire face à la menace de l’extrémisme violent et le terrorisme.

Présidant la cérémonie, le préfet de l’Oti, le Col Ouadja Gbandi a remercié le PNUD et l’OIM qui constituent des partenaires clés dans le renforcement des capacités des communautés à la résilience face à l’extrémisme violent qui sévit la région des savanes. Ensuite, il a rappelé que le Togo a pris des dispositions comme la création du comité interministériel de lutte contre l’extrémisme violent et l’opération Koundjoaré destinées à la coproduction de la sécurité.

Précisons que cette concertation permettra aux parties prenantes de disposer des orientations nécessaires en vue de développer un projet pour une seconde phase.

Article précédent

D2/4 ème journée: Koroki plus fort que Agouwa FC

article suivant

D2/4 ème journée : Contre Foadan, le dernier du championnat arrache sa 1 ère victoire de la saison

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.