Campagne 2023-2024/Filière du soja: Une rencontre entre le CIFS et les acteurs pour redynamiser la filière

La filière soja a connu une forte propension durant ces 5 dernières années au Togo avec des résultats impressionnants aussi bien dans la production que par la commercialisation. Malheureusement la campagne 2022-2023 a été marquée par des difficultés entraînant la réduction des performances tant au niveau de sa production et surtout sur le plan commercial. Dans le but de redynamiser la filière, le Conseil Interprofessionnel de la Filière du Soja au Togo (CIFS) a initié une rencontre d’échange avec les acteurs pour trouver des solutions concrètes et appropriées aux problèmes.

Cette rencontre qui s’est tenue ce mardi 04 juillet 2023 à la maison des jeunes de Tandjoaré s’inscrit dans le cadre de la tournée de remobilisation, d’écoute des préoccupations des acteurs et de discussion avec les cadres dans les préfectures. L’objectif de cette tournée est de faire l’état des lieux de la campagne 2022-2023 , relever les difficultés assorties des solutions et recommandations pour une meilleure campagne avenir.

Les officiels à l’ouverture de la rencontre

Confrontée à une série de problèmes notamment la mévente, manque de liquidités, le retard dans l’octroi des agréments ou encore la pression des banques et des Microfinances, la filière vit des jours difficiles pouvant encore compromettre la campagne avenir si rien n’est fait. Face à cette situation, l’initiative de CIFS entend donner la parole aux producteurs, acheteurs et transformateurs pour discuter et mettre en relief tous les problèmes qui minent le secteur et proposer des solutions durables pour une meilleure campagne a leur bénéfice.

La campagne qui vient de s’achever n’a pas marché comme l’espérait tous les acteurs. Ce qui a amené les acteurs à se décourager, pour ne pas laisser tomber la filière, le CIFS a décidé de rencontrer les acteurs pour essayer de comprendre ensemble ces difficultés et trouver des solutions idoines et durable pour redynamiser la filière , encourager les producteurs afin qu’ils continuent par produire et sans oublier le volet exportation de la graine pour gardez la place de première exportateur dans l’Union européenne du Soja biologique , car elle a fait de la filière, une filière convoitée et de renommée.

Kadzakade Komlan, Président du CIFS

Malgré ces difficultés, l’État a mis en place des mécanismes pour booster la filière.D’une part ,la création de la plateforme industrielle d’Adetikopé permet de transformer les produits dérivés du soja et augmenter les revenus des producteurs. D’autres part , la promotion du partenariat public-privé ainsi que la dynamisation de son interprofession.

Vue partielle des participants

Procédant à la cérémonie d’ouverture, le préfet de Tandjoaré Oukoura Agbanté a indiqué que cette rencontre constitue une opportunité aux acteurs de partager les réalités et les difficultés auxquelles fait face la filière afin que des pistes de solutions soient données pour relever les défis de la filière. Il a ensuite lancé un appel aux producteurs, commerçants et transformateurs à la résilience pour redynamiser la filière.

Oukoura Agbanté, préfet de Tandjoaré à l’ouverture de la cérémonie

Notons que cette tournée a démarré avec la première étape le lundi 03 juillet à Guérin Kouka. Les autres étapes se dérouleront respectivement à Tchamba le 05 juillet, à Blitta le 06 juillet et enfin à Notsè le 07 juillet.

Article précédent

Dapaong/Cabinet WE CAN CONSULTING: Fin de formation pour les apprenants en informatique et en secrétariat bureautique

article suivant

Médias: bientôt la radio Tienopké de Naki-Est opérationnelle, les travaux de construction lancés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.