Une conférence-débat pour stimuler la consommation locale à Dapaong

La 4 ème édition du mois du consommé locale comme le mois d’octobre de chaque année est observée au Togo. Une nouvelle opportunité pour les autorités de promouvoir les produits locaux et services fabriqués au Togo et de susciter l’envie et l’intérêt des populations pour la consommation locale.

Cette année le thème choisi afin de renforcer cette dynamique enclenchée depuis quelques années dans les pays de l’UEMOA est quelles stratégies pour stimuler la consommation des biens et services locaux. Dans la région des savanes, la direction régionale du commerce avec à sa tête Djobo Bassirou, directeur régional a initié plusieurs actions et activités dans le but d’encourager la consommation locale au sein de nos communautés.

La dernière en date est le jeudi 26 octobre 2023 où s’est tenue une conférence-débat sur le thème de cette édition ainsi que les enjeux que présente cette politique, au centre communautaire des affaires sociales de Dapaong. Cette rencontre de réflexion et d’échange a réuni les forces vives de la production locale à savoir les jeunes entrepreneurs, les producteurs, les commerçants, les transformateurs et les consommateurs.  

En effet , consommer local comporte évidemment beaucoup d’avantages . Le premier d’ordre économique, constitue une réelle opportunité pour le producteur qui sécurise son modèle économique, pour le consommateur qui bénéficie de meilleurs prix avec une traçabilité du produit. Il est aussi important de privilégier les produits locaux car ils offrent un minimum de garantie d’hygiène et de santé. Cependant , il  faut davantage de stratégies accompagner  cette volonté politique.

Au Togo et depuis quelques années, le gouvernement a mis en place une politique visant à renforcer la promotion de la produits et services locaux selon le directeur régional du commerce. Il s’agit de la mise en place des zones d’aménagement et agricole planifiées pour favoriser une production accrue et régulière des matières premières locales ,la mise en place d’une politique commerciale compétitive et favorable aux consommateurs. À noter également la certification encours de 50 entreprises locales.

Malgré tous ces efforts en faveur de la consommation locale , elle constitue encore un défi à relever en raison de la forte importation et concurrence des produits étrangers, le manque de moyens financiers des entreprises locales ou encore le manque des unités de transformation agricole locale.

Nongui Aimé, stagiaire à Savanesinfo

Article précédent

Ouverture de la 4 ème session ordinaire de la commune de Tône 1

article suivant

Kpendjal-ouest1/prévention de l’EV: le maire Boukari Moali et le comité local sensibilisent les populations sur les comportements à adopter en période de récolte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.