Togo:GF2D forme des acteurs locaux à la promotion des droits humains et à la cohésion sociale dans 16 communes

La  situation sécuritaire au nord Togo est de plus en plus inquiétante depuis quelques années avec les incursions terroristes   fragilisant le vivre-ensemble et favorisant des violations des droits humains. Dans le but de renforcer la cohésion sociale et promouvoir les droits humains, Groupe d’Action et de Réflexion Femme, Démocratie et Développement (GF2D) a entrepris une série de formation à l’endroit de plusieurs acteurs locaux de la région des savanes et centrale.

Cette activité s’inscrit dans le cadre du projet d’amélioration de l’accès aux services de qualité et protection des enfants et des femmes exposées au risque de violences et d’exploitation dans 16 communes du Togo. Premièrement,le présent projet vise à terme à outiller des acteurs locaux à savoir des parajuristes , acteurs communautaires, chefs traditionnels et religieux, les leaders communautaires et enseignants ainsi que les personnes handicapées sur la cohésion sociale et le vivre-ensemble

Secondo, l’intérêt de ce projet va permettre de promouvoir les droits humains, l’accueil, l’écoute et la prise en charge psychosociale des personnes victimes de violations de leurs droits. Par réussir ce combat, 160 parajuristes, acteurs communautaires, chefs traditionnels et religieux d’une part et 96 enseignants des 16 communes bénéficiaires identifiés seront formés sur les valeurs du vivre-ensemble, les droits humains, l’accueil, l’écoute et la prise en charge psychosociale.

Autres résultats attendus par le projet mettre en place de 3 centres d’écoutes dans 3 communes à savoir Cinkassé 2, Kpendjal 2 et oti-sud 2 pour favoriser la prise en charge psychosociale, psychologique , médicale et judiciaire des victimes de violences basées sur le genre, les personnes déplacées entre autres. Il sera question aussi de pouvoir d’enregistrer les cas de violences basées sur le genre à travers des mécanismes comme le signalement sur la ligne virtuelle AKOFA, le  90534545 pour la région des savanes.

Après les renforcements de leurs capacités, les différents acteurs vont mener des actions pour l’atteinte des objectifs. Il s’agit essentiellement des sensibilisations communautaires à l’endroit des jeunes scolarisés et apprentis sur les VBG, promouvoir le dialogue communautaire et les mécanismes de prise en charge psychosociale entre pairs.

Par ailleurs , 400 jeunes dans les 16 communes  identifiés et formés seront accompagnés  pour la mise en œuvre de leurs plans d’action qui se résument à des campagnes de sensibilisation entre pairs notamment les jeunes scolarisés et non scolarisés sur les mariages des enfants et les mutations génitales féminines (MGF) , la communication interpersonnelle pour une meilleure cohésion sociale. Notons que le projet d’amélioration de l’accès aux services de qualité et protection des enfants et des femmes exposées au risque de violences et d’exploitation est mis en œuvre dans 16 communes du Togo dont 14 dans les savanes et deux dans la région centrale.

Article précédent

Oti 2: le réseau U-CMECS s’installe à Barkossi avec un nouveau guichet

article suivant

Ouverture de la 4 ème session ordinaire de la commune de Tône 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.