Savanes : Renforcement des capacités des chefs cantons de Tône sur leurs rôles et responsabilités contenus dans le code foncier

Dans le but de proner la gestion pacifique des conflits fonciers dans la région des savanes, le centre Robert Cornevin de Dapaong accueille depuis ce mardi 24 janvier 2023 une session de formation à l’endroit de la chefferie traditionnelle. Objectif, renforcer les capacités des chefs canton sur leurs rôles et responsabilités contenus dans le code foncier afin d’améliorer leur connaissance dans le règlement des conflits fonciers.

Cette session de formation organisée par l’ONG Communication pour un Développement Durable (CDD) s’inscrit dans le cadre du projet renforcement des capacités des autorités locales et traditionnelles sur leurs rôles et responsabilités contenus dans le code foncier (projet TOGO31). Cette rencontre qui va durer 4 jours réunit les chefs canton et leur secrétaire, les conseillers municipaux chargés des questions domaniales, le Médiateur de la maison de justice de Dapaong et son assistant et le Directeur Préfectoral de l’action sociale.

Les officiels à l’ouverture de la session

Au cours de cette rencontre prévue pour 4 jours, les participants seront amenés à découvrir leurs rôles et responsabilités stipulés dans le code foncier. Il s’agit pour ces chefs cantons d’avoir une compréhension approfondie des normes qui régissent les propriété foncière afin de mieux gérer les litiges fonciers. Cette initiative entend également contribuer à l’accélération du processus de règlement des litiges à travers la promotion du dialogue, de la médiation et de la conciliation, gage du renforcement de la cohésion sociale dans les communautés.

Il s’agit d’améliorer leur compréhension et connaissance sur toutes les dispositions du code foncier adopté en 2018 et d’améliorer la collaboration entre ces acteurs pour une gestion plus efficace et pacifique des conflits fonciers.

Pascal Djalogue, coordonnateur du projet TOGO31
Oudano Dobli II Oumoro, Président du conseil régional des chefs canton

Nous saluons la tenue de cet atelier de formation parce qu’il vient à point nommé.Nous faisons trop de mécontents dans la conciliation des litiges fonciers et donc il nous faut maîtriser tous les rouages qui régissent ce domaine afin que lorsque les gens se présentent au niveau de la chefferie traditionnelle qu’ils puissent trouver en leur difficultés la solution adéquate conformément au code foncier

Odanou-Dobli II Oumoro, président du conseil régional des chefs canton

Cette formation prendra fin le vendredi 27 janvier 2023. Lors de ce dernier jour, les chefs canton et leur secrétaire seront rejoints par les maires, les présidents des tribunaux pour qu’un dialogue sincère puisse permettre à chaque acteur de connaître et de comprendre sans ambiguïté son devoir dans le cadre de la gestion des conflits fonciers.

Les participants à la session

Rappelons que les travaux ont été présidés par le secrétaire général de la préfecture de Tône Pirenewè Esso qui avait à ses côtés Paul Kanfitine, Coordinateur national de l’ONG CDD. Le secrétaire général a d’abord salué la vision des mécanismes qui sera mise en place pour une gestion harmonieuse des conflits fonciers. Pirenewè Esso a reconnu en poursuivant que la récurrence des conflits fonciers était beaucoup liée à l’ignorance des textes qui sous-tendent la propriété foncière et la méconnaissance des démarches à entreprendre pour sécuriser les terrains acquis.

Le projet TOGO31 est mis en œuvre par l’ONG CDD avec l’appui technique et financier de l’USAID. Ce projet va durer 4 mois et prend fin en février.

Article précédent

Savanes:Des cas de méningite enregistrés dans l’Oti-Sud

article suivant

Cinkassé:Les maires et la société civile formés sur les approches du Contrôle Citoyen de l’Action Publique (CCAP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.