Savanes: les opérateurs économiques s’imprègnent de la nouvelle Charte des TPME

Les opérateurs économiques de la région des savanes s’imprègnent du contenu de la nouvelle Charte des Très Petites, Petites et Moyennes Entreprises (TPME). L’événement a eu lieu ce vendredi 02 décembre 2022 à l’hôtel Dapaong à travers un atelier organisé dans le cadre de la campagne nationale de vulgarisation .

Ils sont plus d’une soixantaine de participants, tous des opérateurs économiques à prendre part à cet atelier. Cette nouvelle Charte vise à accompagner les entreprises pour leur croissance. Il s’agit des nano-entreprises qui concernent généralement les bonnes dames qui exercent des Agr dont le chiffre d’affaires est inférieur ou égal à 5.000000 mais qui contribuent à l’économie nationale. Au cours de cet atelier, ils seront outillés sur le contenu de la Charte des TPME ainsi que les différents accompagnements des TPME.

Les officiels à l’ouverture

Les TPME occupent une place importante dans l’économie nationale. AuTogo, les TPME sont estimées à plus de 80% et representent au moins 40% du PIB national. Cette charte va assurer l’accompagnement personnalisé en fonction de la catégorie des entreprises. De ce fait, l’appropriation de la Charte va permettre aux entrepreneurs de se situer par rapport à leurs statuts et leurs besoins respectifs.

Si vous êtes une nano-entreprise, on sait que voilà vos besoins et voilà les mécanismes d’accompagnement qu’on peut mettre en place pour satisfaire ces besoins là, vous avez besoin de faire votre bilan , votre épargne, on sait qu’il y a le centre agréé des structures bancaires qui sont là vers lesquels on peut vous diriger.

Luciano Feou, Directeur Général du développement du secteur privé
Les participants à l’atelier

Notons qu’au prime abord, c’est le représentant du préfet de Tône Parfait Agaté qui a ouvert les travaux. Il a notamment relevé la place des TPME dans l’économie nationale. Pour lui, les TPME jouent un rôle central dans le développement socio-économique du pays. Par contre, ce secteur fait face à des défis liés à l’accès difficile au financement et aux marchés publics, un déficit de capacités techniques et managériales.

Article précédent

Championnat D2/3J: Toujours pas de victoire pour Foadan, Gbinkiti, Koroki vainqueurs

article suivant

Journée internationale des volontaires : plusieurs activités au menu dans les savanes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.