Savanes :Lancement du projet de conservation durable et de valorisation de la forêt communautaire de Kouampante dans la commune de Kpendjal-Ouest1 et des flancs de montagne de Tchindigue dans la commune de Tône 1 à Ogaro

Le projet de conservation et de valorisation durable de la forêt communautaire de Kouampante dans la commune de Kpendjal-Ouest1 et des flancs de montagne de Tchindigue dans la commune de Tône 1 a été officiellement lancé ce jeudi 04 mai 2023 . La cérémonie de lancement s’est déroulée à Ogaro en présence du préfet de Kpendjal-Ouest Atchartchao Gnanta et des maires de Kpendjal-Ouest1 et de Tône 1 ainsi que du représentant du directeur régional de l’environnement .

Dans la région des savanes et particulièrement à Kouampante dans la commune de Kpendjal-Ouest1 et à Tchindigue dans Tône 1, les populations font usage des arbres comme énergie et de l’extraction des pierres comme des sources de revenus. Ces actions malsaines contribuent à la déforestation et la dégradation des terres.

Ainsi, l’ONG CAPAS entend développer des activités pour non seulement lutter contre ces mauvaises pratiques mais aussi contribuer à la préservation durable de la diversité biologique des forêts et des flancs de montagne en améliorant les conditions de vie des communautés locales. Ces actions à mener vont permettre aux communautés de Kouampante et de Tchindigue de comprendre l’importance de la biodiversité afin de tirer rationnellement les avantages et opportunités qu’offrent ces forêts.

Les officiels lors de la cérémonie de lancement à Ogaro

Les activités à mener dans le cadre du projet

Durant les deux ans de mis en œuvre, les activités vont permettre de stabiliser et inverser durablement la déforestation et la dégradation de la forêt communautaire de Kouampante à travers la restauration de son paysage. Il s’agira à cet effet d’œuvrer pour la mise en defens des flancs de montagne de Tchindigue et appuyer la création d’un verger avec la mise en terre de 15.000 plants d’anacardiers greffés, 3000 baobabs et 3000 néré.

Les communautés bénéficiaires au projet

À cela, s’ajoute la construction de 20 bornes hautes en béton armé pour délimiter la forêt et l’implantation d’un mirador qui va faciliter la supervision de la forêt communautaire. À terme, le projet permettra de reboiser 65 hectares de terres agricoles dégradées selon la technique de culture en couloir et de 10 domaines scolaires.

Par ailleurs, l’ONG CAPAS va également contribuer à l’élaboration d’une charte pour une gestion rationnelle de la forêt communautaire. Ce point vient renforcer les multiples actions et initiatives entreprises par l’ONG CAPAS dans le domaine de l’environnement dans la région des savanes.

Le préfet de Kpendjal-Ouest Atchartchao Gnanta s’exprimant à l’ouverture

C’est le préfet de Kpendjal-Ouest Atchartchao Gnanta qui a présidé la cérémonie de lancement. Dans son mot,il a salué l’ONG CAPAS pour ses efforts en faveur de la promotion de l’environnement.

Gangak Kolani Bebalique, Directeur de l’ONG CAPAS

Il a demandé aux acteurs et aux populations d’oeuvrer pour l’atteinte des objectifs dudit projet. Ce projet est financé par le fonds pour l’Environnement Mondial (FEM), Village Gaulois Pour l’Afrique (VGPA) et une contribution locale. Le projet va durer 24 mois, et le coup global est évalué à 39.274.625 FCFA.

Notons que plutôt avant la cérémonie d’ouverture,une visite guidée a été effectuée sur le site de Kouampante et a permis aux autorités de voir l’espace sur lequel les activités seront menées

Article précédent

Savanes/Promotion de la Gouvernance Participative et Inclusive, les acteurs font le bilan de la 1 ère année d’exécution

article suivant

Savanes :Le bureau régional du 08 mars et le CFSPC apportent des vivres et non-vivres aux populations déplacées de Kpendjal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.