Lutte contre les violences faites aux enfants:L’Association Printemps d’Espoir sensibilise les populations à Nayega

La violence envers les enfants est omniprésente et destructrice. Elle compromet le développement des enfants et constitue une menace pour leur avenir. Dans les milieux ruraux, les enfants notamment la jeune fille continue d’être victime de toutes formes de violences. Pour mettre fin à ces pratiques portant atteinte aux droits des enfants, l’association Printemps d’Espoir a organisé une sensibilisation sur les violences faîtes aux enfants et le rôle des parents à Nayega ce jeudi 21 septembre 2023.

Cette rencontre de sensibilisation a regroupé les chefs de villages, les femmes ainsi que les jeunes en présence du chef canton de nayega, le vénéré chef  Nam-Tchougli Dametoti. Elle s’inscrit dans le cadre du projet violence faite aux enfants et le rôle des parents. Le but est d’amener les parents à prendre conscience du mal , de comprendre les conséquences sur l’avenir des enfants afin d’adopter des comportements plus appropriés aux enfants comme l’indique Kizito Lamboni, président de l’association Printemps d’Espoir.

 

 L’objectif est d’amener les parents à mettre fin aux violences faites aux enfants car c’est dangereux pour l’évolution des enfants. Un enfant objet de violence peut fuir la maison, peut être désorienter , traumatisé et surtout dans le contexte actuel tomber dans le piège des réseaux terroristes car n’étant pas en paix avec ses parents.

Au cours de cette rencontre, les communautés ont été entretenues sur les différentes formes de violences. Il s’agit des violences basées sur le genre, les mariages précoces, les violences physiques et les violences sexuelles. Par ailleurs, ils ont également été sensibilisés sur les violences conjugales au sein des foyers. Des fléaux qui constituent un véritable frein à l’épanouissement des enfants et de la jeune fille. Ils peuvent provoquer la fuite chez les parents maltraiteurs et se livrer à des pratiques dangereuses surtout dans un contexte sécuritaire précaire.

L’association Printemps d’Espoir a bénéficié de l’appui du ministère du développement à la base à la suite de l’offre lancée à l’endroit des associations des jeunes dans le cadre de la journée internationale de la jeunesse. Elle intervient dans plusieurs domaines de développement dont le social, l’agriculture, l’environnement et l’éducation.

Article précédent

Projet participation citoyenne et cohésion sociale:L’association JEDOIS sensibilise les jeunes et les élus locaux à Nano

article suivant

Rentrée scolaire 2023-2024:Les ministres Yark Damehane et Tchede Issa Kanfitine s’assurent du bon démarrage dans les savanes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.