Lutte contre les violences basées sur le genre au centre d’un dialogue communautaire à Naki-Est

Les violences basées sur le genre est un fléau qui gangrène notre société et qui portent atteintes aux droits fondamentaux de l’homme. Dans la région des savanes, le Club des Femmes des Savanes pour la Promotion de la Culture (CFSPC) fait son combat de tous les jours. Ce jeudi 05 octobre 2023, il a organisé une rencontre de dialogue communautaire avec pour objectif de sensibiliser les acteurs locaux sur ces pratiques malsaines.

 

Cette rencontre ayant réuni une trentaine d’acteurs locaux composés des conseillers municipaux, des femmes leaders, des représentants des personnes déplacées et des personnes handicapées de la préfecture de Kpendjal-ouest vise à amener les participants à prendre conscience du fléau et de réfléchir ensemble sur les solutions en vu de mettre fin à ce qui est considéré comme un crime.

Les officiels

Elle s’inscrit dans le cadre du projet accompagnement des jeunes filles, femmes et enfants déplacés à la résilience et au développement du leadership féminin. Un projet qui vise à terme à améliorer les conditions de vie et l’inclusion sociale des femmes, des filles et enfants déplacés et réfugiés et leurs hôtes vulnérables et le renforcement de leur autonomisation dans la région des savanes

L’organisation des causeries et dialogues communautaires est une approche qui entend  impliquer tous les acteurs dans cette bataille. En effet, toutes les couches sociales sont interpellées à participer à prévenir et à lutter activement en étant des défenseurs de toutes  formes de violences basées sur le genre. Au cours des échanges, plusieurs présentations ont été menées permettant aux acteurs de mieux comprendre les enjeux liés aux VGB.

Il a été question dans un premier temps de décortiquer le concept  violences basées sur le genre, les formes de violences, les causes ainsi que les conséquences. Enfin, il a permis de porter à la connaissance des participants les différents mécanismes de recours en cas de violences basées sur le genre. Les échanges ont été facilités par Georges Koudjalé , chef division genre à la direction de l’action sociale de dapaong.

Vue partielle des participants

Rappelons que le projet accompagnement des jeunes filles,femmes et enfants déplacés à la résilience, à l’extrémisme violent et au développement du leadership féminin est mis en oeuvre par le CFSPC dans 3 préfectures notamment Tône , Cinkassé et Kpendjal-Ouest. Il a bénéficié l’appui financier du Haut Commissariat aux Nations Unies pour les Réfugiés.

Article précédent

Rentrée scolaire 2023-2024:Les ministres Yark Damehane et Tchede Issa Kanfitine s’assurent du bon démarrage dans les savanes

article suivant

Le centre santé mentale Yendoubé célèbre la 31 ème édition de la journée mondiale de la santé mentale à Dapaong

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.