Gestion concertée des risques climatiques au Togo :Des acteurs renforcent leurs capacités à Dapaong

Un atelier régional de concertation sur la conduite des études thématiques et l’élaboration du plan régional d’adaptation aux changements climatiques s’est ouvert ce vendredi 02 juin 2023 à l’hôtel de Dapaong. L’objectif de cet atelier est d’outiller les acteurs sur la nouvelle approche du plan national d’adaptation et de gestion des risques climatiques dans les régions.

Le Togo dispose d’un plan national d’adaptation de gestion des risques climatiques, en revanche il paraît de plus en plus limité avec l’évolution de la question climatique. Ces limites s’expliquent le fait que les régions ne disposent pas d’information et de données fiables d’une part et la centralisation du processus de collecte des informations au niveau national qui crée une rupture d’autre part. Pour cela , il est devenu impérieux d’élaborer une nouvelle approche.

les officiels à l’ouverture de l’atelier

Cette approche vise à obtenir l’adhésion des parties prenantes afin de proposer un plan régional d’adaptation. Ainsi, le processus d’élaboration des plans régionaux d’adaptation doit prendre en compte les différentes spécificités des régions pour une meilleure résilience climatique.

Autres mesures pour favoriser une gestion plus efficace et concertée des risques climatiques, il s’agit de disposer des données et des informations fiables sur le plan régional, de décentraliser la collecte des informations au niveau régional et amener les organisations de la société civile à intégrer ces plans dans leurs programmes d’action.

Le Togo dispose d’un plan national d’adaptation et dans ce plan, il y a des lacunes comme le manque d’information au niveau régional, il y a absence d’informations donc le projet va combler l’absence des données, le projet veut décentraliser tout le processus du niveau national vers les régions, aider le secteur privé à intégrer les questions d’adaptation dans leur planification.

Pereki hodabalo, Coordonnateur du projet

Ouvrant les travaux, le préfet de Tône Tchimbiandja Yendoukoa Douti a reconnu que les changements climatiques constituent une menace qui touche tous les secteurs d’activités socioéconomiques provoquant leur vulnérabilité. Il a ensuite rappelé les efforts du gouvernement pour faire face aux changements climatiques.

Enfin, Tchimbiandja Yendoukoa Douti a exhorté les participants à activement prendre part aux échanges par des propositions concrètes afin de relever toutes les spécificités touchant la région des savanes pour parvenir à l’élaboration d’un plan inclusif et cohérent.

Une vue partielle des participants

Cet atelier qui a réuni une soixantaine d’acteurs du monde environnemental, des élus locaux, des organisations de la société civile de la région des savanes s’inscrit dans le cadre du projet renforcement des capacités nationales et régionales pour une gestion efficace des risques climatiques au Togo. Un projet qui est mis en œuvre par la FAO et le ministère de l’environnement et des ressources forestières grâce au financement du Fonds vert pour le climat.

Article précédent

Recensement électoral dans la zone 3:Les professionnels des médias appelés à jouer leur rôle

article suivant

Savanes:L’ONG OADEL sensibilise l’opinion publique sur l’importance de la consommation du lait local

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.