Cinkassé : les autorités traditionnelles et locales s’outillent sur leurs rôles et responsabilités contenus dans le code foncier

Les terres, jadis considérées comme une source de richesse sont devenues un facteur de conflits dans les communautés. Ainsi, dans le but de réduire et de mieux gérer les conflits fonciers, un atelier de formation à l’endroit des autorités traditionnelles et locales sur leurs rôles et responsabilités contenus dans le code foncier se tient depuis ce mardi 07 février 2023 à l’hôtel du député de Cinkassé .

Cette rencontre réunit entre autres les chefs cantons de Cinkassé et leurs secrétaires, les conseillers municipaux en charge des questions domaniales des commune de Cinkassé 1 et 2, le médiateur de la maison de justice de Cinkassé et son assistant. Durant 4 jours, ces participants vont acquérir des connaissances et avoir une compréhension beaucoup plus approfondie des normes prévues par le code foncier.

photo de famille

Il s’agit de pouvoir permettre aux chefs traditionnels, acteurs incontournables dans la gestion des conflits de se situer par rapport à leurs rôles et responsabilités dans le règlement des litiges fonciers. Le présent projet va proposer des mécanismes propices de règlement pacifique des conflits fonciers à travers une meilleure collaboration, le dialogue communautaire.

Le secrétaire général de la préfecture de Cinkassé Lamboni Kambarime a au nom du préfet salué à juste titre la pertinence du projet. Il a reconnu que la terre est aujourd’hui devenue la cause principale des conflits à Cinkassé. De ce fait, il exprimé son espoir que ledit atelier puisse permettre aux participants de connaître l’exactitude de leurs rôles et responsabilités contenus dans le code foncier dans la gestion des conflits.

Quelques participants

Le projet renforcement des capacités des autorités traditionnelles et locales sur leurs rôles et responsabilités contenus dans le code foncier est mis en œuvre dans la région des savanes par l’ONG CDD avec l’appui technique et financier de l’USAID à travers le programme PRAPC.

Article précédent

Savanes:Restauration durable des terres et des écosystèmes des zones semi-arides au cœur d’un atelier à Dapaong

article suivant

Foadan 0-Koroki1: “on va revoir le travail devant les buts” coach Djabirou Issa de Foadan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.